En période d’incertitude, il est difficile de prédire avec précision l’avenir, mais la majorité des agents immobiliers interrogés par l’association nationale des agents immobiliers affirment que le marché baissier d’aujourd’hui est le résultat naturel de la distanciation sociale – mais la plupart des acheteurs et des vendeurs prennent simplement une pause plutôt que de quitter le marché. .
Le marché printanier de l’habitation sera plus lent que la normale en raison des ordres de rester à la maison de nombreux États et municipalités pour contrôler l’épidémie de COVID-19 – mais la majorité des professionnels de l’immobilier considèrent le ralentissement comme temporaire. Ils sont optimistes quant à un revirement après la levée des mesures de distanciation sociale.

Près de 6 agents immobiliers sur 10 récemment interrogés ont signalé que leurs acheteurs retardaient leur achat de maison de quelques mois. Même similarité du côté des vendeurs: 57% des professionnels de l’immobilier ont déclaré que les vendeurs retardaient leurs ventes de maisons.

Les ventes de maisons diminueront ce printemps en raison des conséquences économiques et sociales uniques résultant de l’épidémie de coronavirus – mais une grande partie de l’activité devrait réapparaître plus tard dans l’année.

Nous prédisons également que les prix des logements restera stable en raison d’une réduction des stocks induite par la pandémie et des préoccupations moins immédiates concernant les saisies.

Les établissements de crédit annoncent également qu’ils ne sont pas préoccupés par un flot de saisies entravant le marché du logement grâce à des mesures rapides prises pour offrir des options de différé de paiement de crédit aux propriétaires de maison sans emploi.

Jusqu’à présent, la plupart des agents immobiliers ont signalé des prix stables sur leurs marchés, trois sur quatre (72%) déclarant que leurs vendeurs n’avaient pas réduit leurs prix pour attirer les acheteurs. Cependant, la majorité des acheteurs de maison (63%) s’attendent à ce que les prix finissent par baisser, sans doute un bon moment pour faire des offres basses.

En tant que professionnels de l’immobilier, nous, à Club-Investissement, continuons à faire visiter physiquement ou virtuellement les biens immobiliers. Nous avons fait plusieurs offres basses pour le compte de nos acheteurs et nous avons de nouvelles transactions malgré les difficultés de la pandémie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

en_US
fr_FR en_US